Je prends RDV
Mon compte
06/07/2022

Quels sont les freins au changement des chirurgiens-dentistes ?

Le changement est synonyme d’inconnu et de pertes de repères : c’est la raison pour laquelle vous êtes nombreux à vouloir l’éviter consciemment ou pas et que vous le rejetez peut-être en bloc de prime abord.

En effet, cela demande de se remettre en question, de changer ses habitudes, et de sortir de sa zone de confort. Si certaines personnes voient cela comme une opportunité et apprécient les challenges, d’autres ressentent beaucoup d’émotions négatives à la simple idée de changer. C’est peut-être votre cas ?

Quelle que soit votre façon d’appréhender le changement, vous n’avez pas réellement le choix. En effet, dans un monde comme le nôtre où tout évolue très vite, il est indispensable d’accepter que les choses changent inéluctablement, voire même de les anticiper.

C’est particulièrement vrai pour vous, chirurgiens-dentistes, qui êtes confrontés depuis quelques années à des bouleversements dans votre quotidien : arrivée des nouvelles technologies, difficultés de recrutement, hausse des exigences de la part des patients, contraintes réglementaires etc. Il est donc nécessaire que vous modifiez certains comportements et habitudes, afin de vous adapter à toutes ces évolutions. Pour cela, il faut avant tout lever les différents freins que vous pouvez avoir.

Cet article vous propose tout d’abord d’identifier quels sont les principaux freins au changement, avant de proposer des solutions.

Quels sont les freins au changement ?

Il existe plusieurs raisons qui peuvent freiner un processus de changement et celles-ci peuvent se cumuler:

  • Tout d’abord, la peur, qui est la principale cause de la résistance. Il s’agit aussi bien de :

    La peur de l’inconnu, perçu comme menaçant et qui génère de l’anxiété : finalement, on sait ce que l’on perd, mais pas ce que l’on gagne ! Rester dans sa zone de confort semble donc finalement plus rassurant que de se jeter à l’eau.

    C’est aussi la peur de perdre ses habitudes : plus elles sont ancrées depuis longtemps, plus il est difficile de les modifier ! Par exemple, si vous devez vous séparer d’une assistante, vous pouvez reporter cette décision à plus tard, car vous aviez des habitudes avec elle, même si beaucoup de choses ne vous convenaient plus.

    On peut également évoquer la peur de ne pas savoir s’adapter : le changement entraîne des doutes sur vos propres capacités à acquérir de nouvelles compétences. Vous vous demandez par exemple si vous allez savoir utiliser les différents réseaux sociaux qui sont aujourd’hui devenus incontournables dans votre activité. Si vous souhaitez plus d’informations sur les réseaux sociaux, retrouvez-les dans cet article du blog
  • Ce qui freine également le changement, ce sont toutes les croyances que nous pouvons avoir et que nous entretenons. Par exemple, vous pouvez être convaincu que vous n’avez pas besoin d’innovations technologiques dans votre quotidien. Cela vous rassure mais vous empêche de vous ouvrir au changement. Conséquence possible ? Vous serez dépassé par rapport à vos confrères et les patients ne vous verront pas comme un cabinet moderne !
  • La procrastination est également un facteur important dans le non-changement. Vous remettez les choses à modifier à plus tard, car ce n’est pas perçu comme réellement urgent et important… ce comportement peut empêcher certaines évolutions nécessaires !

Quelques solutions

Mais concrètement, comment faire face à ces freins ? Comment les dépasser ? Voici quelques pistes :

  • La première chose à faire, c’est de prendre conscience que vous avez effectivement des freins, de les identifier. Cela demande de prendre du recul et d’être honnête avec vous-même. 
  • Il s’agit également de comprendre que les émotions ne sont que… des émotions ! Par conséquent, elles passeront. La peur ou l’anxiété que vous ressentez à l’idée de modifier une habitude ne durera pas, donc ne vous y fiez pas trop !
  • Formez-vous : en vous faisant accompagner, vous serez mieux armé à la fois pour identifier les choses à changer, pour impliquer votre équipe, mais aussi pour implémenter les bonnes actions. 
  • Epousez votre rôle de leader : tout changement dans votre cabinet implique l’ensemble de votre équipe. Vous devez donc faire preuve de leadership pour que ceux-ci avancent dans la direction que vous souhaitez. 
  • Ensuite, il faut passer à l’action et pour cela, il n’y a pas de secret. Il faut se forcer un peu. Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas” disait le philosophe chinois Lao Tseu. Pour que cela ne soit pas trop inconfortable, commencez par de petits changements ! En effet, si vous commencez par quelque chose de réalisable, vous devriez ensuite prendre confiance et vous sentir plus à l’aise pour mettre en place de plus gros changements.
  • Pensez également à faire des debrief des changements mis en place dans le mois, dans le trimestre ou dans l’année. Cela vous aidera à réaliser tout le chemin parcouru ! 

Alors, qu’attendez-vous pour commencer ?