Je prends RDV
Mon compte
17/10/2022

Gestion de cabinet dentaire : focus sur 6 soft skills pour un management réussi

Vous n’avez pas choisi d’être chirurgien-dentiste ou spécialiste pour épouser des fonctions de manager. Et pourtant… si vous possédez un cabinet, vous avez nécessairement ce rôle qui vous incombe puisque vous travaillez en équipe. Et plus cette dernière est nombreuse, plus vous devrez faire preuve de véritables qualités managériales.

Dans cet article, nous allons voir ensemble quelles sont les compétences nécessaires à la réussite de cette mission.

Avant toute chose : c’est quoi, le management ?

Le verbe “manager” nous vient de l’anglais et signifie “gérer” ou “diriger”. Le management se définit comme la mise en œuvre des moyens humains et matériels d’une entreprise pour atteindre ses objectifs.

Dans votre cas, l’objectif principal est généralement de soigner les patients de la meilleure façon possible. Et pour réussir, vous aurez besoin du soutien de votre assistante et de votre secrétaire par exemple. Mais ces dernières auront besoin de vous pour les guider dans les tâches à accomplir, pour apprendre à différencier les choses urgentes de celles qui peuvent attendre, pour avoir le matériel nécessaire etc.

Imaginez-vous comme un chef d’orchestre : tous les musiciens ont leurs compétences propres mais c’est vous qui les harmonisez pour atteindre votre objectif : proposer un concert exceptionnel !

Les soft skills et les hard skills en management

Un bon manager peut être envisagé comme l’addition de compétences que l’on qualifie de “dures”, les hard skills et de compétences “souples”, les soft skills.

Les premières font référence à des compétences techniques en management, qui s’apprennent en formation ou au fur et à mesure de différentes expériences professionnelles. Dans le cas d’un manager, il s’agit par exemple de la capacité à organiser des réunions, mener des entretiens annuels, recruter, ou encore à appliquer un style de management particulier en fonction de la personnalité de chacun.

Concernant les soft skills, ces dernières sont sont plus difficilement mesurables mais restent essentielles. Il s’agit par exemple de l’adaptabilité : il n’est pas rare dans un cabinet d’avoir des imprévus et savoir s’adapter est une véritable qualité.

6 soft skills pour un management réussi

Voici 6 soft skills que nous avons identifiées comme importantes pour un management réussi :

  • L’empathie et l’intelligence émotionnelle : pour comprendre un salarié en colère ou démotivé par exemple. Cela signifie d’être attentif aux émotions et de signifier qu’on est à l’écoute. 
  • Savoir déléguer : c’est une qualité essentielle ! Un bon manager délègue certaines tâches, fait confiance à son équipe tout en supervisant le bon accomplissement des objectifs de chacun.
  • L’ouverture d’esprit : c’est un ingrédient indispensable. Bien souvent, il arrive que certains membres de l’équipe aient des avis différents du vôtre et vous devez les entendre. D’ailleurs, ils sont souvent vecteurs d’informations très utiles et peuvent vous aider à trouver des solutions. Être ouvert au dialogue et se débarrasser de ses préjugés fait partie des soft skills d’un bon manager.
  • Avoir une vision et savoir fédérer l’équipe autour : en tant que capitaine du bateau, votre équipe doit avoir une idée de là où vous vous dirigez ! Si vous naviguez sans la tenir au courant de la destination, vous risquez fort de la voir se démotiver rapidement. 
  • La fermeté : il faut savoir prendre des décisions et ne pas revenir dessus lorsque l’on est manager. 
  • Encourager l’équipe : on n’apprend pas cela dans un livre et pourtant, il n’y a rien de plus efficace que de remercier son équipe, de lui faire des feedback et de lui démontrer que chaque personne a de l’importance.

Bien entendu, les soft skills ne se limitent pas à celles listées ci-dessus. Il en existe tout un tas d’autres ! 

Philippe Gabilliet est professeur de psychologie et de management à l’ESCP.